SoCog

Equipe Cognition Sociale : SoCog

Les recherches menées dans l’équipe SoCog se situent dans le domaine de la cognition sociale. Elles portent sur les processus cognitifs, contrôlés ou automatiques, conscients ou implicites, qui sous-tendent la perception de soi et des autres (stéréotypes et préjugés), les interactions sociales (imitation automatique, comparaison sociale), et plus généralement, le comportement social en situation (de menace, de pouvoir ou de stigmatisation). Les recherches de l’équipe SoCog se déclinent en trois axes principaux :

Axe 1 – Perception et interaction sociale

Comment percevons-nous les autres et nous mêmes ? La perception sociale est un thème central des recherches en cognition sociale. Cette perception sociale influence la manière dont l’individu évalue et se comporte envers les autres, qu’il s’agisse de punir, agresser ou à l’inverse coopérer, faire confiance et même tomber amoureux. Les recherches de l’Axe 1 étudient les processus cognitifs impliqués dans la perception de soi et des autres, et dans les interactions sociales.

Nos travaux portent notamment sur le rôle des stéréotypes (cognitions) et préjugés (affects) dans la perception sociale. Les recherches que nous menons examinent comment les stéréotypes sont activés dans les situations sociales et comment ils influencent nos souvenirs, attitudes et comportements. Nous examinons par ailleurs les déterminants des stéréotypes et préjugés : comment ils se forment et comment ils peuvent être modifiés.

L’Axe 1 s’intéresse également aux processus cognitifs impliqués dans les interactions sociales. Nos recherches examinent notamment comment les individus se comparent aux autres et les conséquences de ces comparaisons sur le plan cognitif et émotionnel. Nous cherchons dans ce cadre à mieux comprendre l’impact des comparaisons sociales avec différents standards (de réussite ou de beauté), ainsi que la nature contrôlée ou automatique de la comparaison sociale. Par ailleurs nous étudions comment l’influence de certains facteurs sur la relation à autrui (catégorisation sociale, effets du pouvoir, relation amoureuse, etc.) peut être appréhendée à partir de processus impliqués dans la représentation de l’action des autres (examinés par exemple via l’imitation automatique ou l’effet Simon social).

Axe 2 – Menaces et cognition

Quels sont les effets des situations menaçantes pour le soi ? Nous sommes fréquemment confrontés à des situations menaçantes dans notre vie quotidienne, comme par exemple lorsque nous craignons d’échouer à atteindre un objectif important, lorsque nous sommes confrontés à des arguments qui contredisent nos croyances ou valeurs, ou encore lorsque nous pensons à la menace terroriste ou à la mort. Les recherches de l’Axe 2 visent à examiner comment différents types de menaces, symboliques ou réelles, influencent le fonctionnement cognitif et les comportements sociaux.

Nous examinons deux types de menace symbolique. Tout d’abord, nous étudions des menaces du concept de soi, que cette menace soit liée à la peur de confirmer la réputation négative associée à notre appartenance groupale  (la menace du stéréotype)  ou à la pression évaluative (la peur d’échouer relativement à un standard). Nos recherches portent notamment sur les processus attentionnels qui médiatisent l’impact des situations menaçantes sur la performance cognitive. Elles visent également à proposer des moyens de modifier l’interprétation que les individus font des situations menaçantes afin d’en limiter les effets délétères sur la performance cognitive.

L’autre type de menace symbolique étudié est lié au conflit cognitif : lorsque l’individu est confronté à une information qui remet en cause ce qu’il croit ou pense, il ressent des affects négatifs qui le motivent à changer d’attitudes et de comportements afin de redonner du sens à son environnement. Nos recherches examinent les processus cognitifs et affectifs qui médiatisent ces effets complexes d’adaptation psychologique à l’environnement.

Enfin, nous étudions comment des menaces réelles (risques d’accident nucléaire ou de terrorisme) influencent les cognitions, affects et comportements sociaux. Ces recherches permettent de mieux comprendre comment des informations évoquant la mort influencent les réactions cognitives et affectives des individus, ainsi que leurs conséquences sur le plan comportemental.

Axe 3 – Cognitions Implicites

Quels sont les déterminants inconscients de nos comportements ? Les comportements sociaux sont influencés par des processus cognitifs contrôlés (cognitions explicites) et automatiques (cognitions implicites). Il existe parfois une dissociation entre ces deux types de processus. Par exemple, nous pouvons arborer des attitudes sociales très égalitaires, même si nous ne pouvons pas nous empêcher d’activer certains stéréotypes lorsque l’on est en présence d’un membre d’un groupe stigmatisé. Les recherches de l’Axe 3 examinent les relations entre certains biais cognitifs automatiques et les comportements sociaux. Pour ce faire, nous utilisons des mesures de cognition implicite (amorçage séquentiel, test d’association implicite, imitation automatique, etc.) et des mesures physiologiques (électroencéphalographie, EMG, etc.) pour mesurer des réactions cognitives automatiques. Ces mesures permettent d’appréhender des biais cognitifs, censés refléter des attitudes implicites, qui échappent au contrôle, voire à la conscience, des individus et qui pourtant jouent un rôle important dans la cognition sociale. Nos recherches examinent comment ces biais cognitifs prédisent certains comportements sociaux complexes comme l’affiliation avec autrui, la discrimination, ou dans une perspective plus appliquée, l’addiction et le suicide. Nous étudions comment ces biais se créent et comment ils peuvent être modifiés.

Responsables : Armand Chatard et Jean-Claude Croizet, Pr. université de Poitiers – Site université de Poitiers.
. Les membres de l’équipe sont joignables par mail en cliquant sur  e-mail-icone
. Pour contacter un membre de l’équipe par téléphone, composez le 05.49. suivi des chiffres qui vous sont indiqués.
. En cliquant sur le nom d’un des membres de l’équipe, vous accèderez à sa page personnelle.

Liste des publications ISI de l’équipe SoCog au format pdf.

Prénom Nom Émail Poste
Frédérique Autin (Mcf)     e-mail-icone 45.63.49
Yvana Bocage-Barthélémy (doc)     e-mail-icone 45.46.36
Camille Bonnin (Dr)     e-mail-icone
Cédric Bouquet (PR)     e-mail-icone 36.63.47
Frédérique Bunlon (Post-doc)     e-mail-icone 45.46.36
Armand Chatard (PR)     e-mail-icone 45.46.83
Jean-Claude Croizet (PR)     e-mail-icone 45.47.22
Abdelatif Er-Rafiy (MCf)     e-mail-icone 45.63.47
Catherine Esnard (MCf, HDR)     e-mail-icone 45.47.27
Pierre-Henri François (MCf)     e-mail-icone 45.42.50
Edward Gonzalez-Cabrera (Doc)     e-mail-icone 45.46.12
Sébastien Goudeau (post-doc, ATER)     e-mail-icone 45.46.35
Alain Groizeleau (Ergonome)
Stéphane Jouffre (MCf)     e-mail-icone 45.46.29
Medhi Marot (Doc)     e-mail-icone 45.46.35
Marie-Amélie Martinie (MCf, HDR)     e-mail-icone 45.46.65
Laurent Milland (MCf)     e-mail-icone 45.35.17
Virginie Quintard (Doc)     e-mail-icone 45.46.36
Martine Roques (MCf)     e-mail-icone 45.32.51
Leïla Selimbegovic (MCf)     e-mail-icone 45.46.11
Nina Tello (Doc)     e-mail-icone 05.49.36.63.46

 

Recherche

Menu principal

Haut de page