Les travaux de recherche menés dans le cadre du défi « Santé » couvrent des problématiques scientifiques qui concernent la prévention primaire (e.g., mise au point de tests permettant de prédire les risques de suicides), la prévention secondaire (e.g., aide à la détection et l’identification de déficits cognitifs) et la prévention tertiaire (e.g., optimisation des thérapies cognitivo-comportementales).

Trois grands axes de recherche peuvent être identifiés au sein du défi « Santé » :

Le premier axe s’intéresse aux effets du vieillissement pathologique et non-pathologique sur les grandes fonctions cognitives telles que la mémoire des événements de la vie de tous les jours ou la capacité à rester concentré sur une tâche et permet ainsi de détecter plus précisément et plus précocement des déficits cognitifs liés au vieillissement cérébral.

Le deuxième axe cherche à mieux comprendre les dysfonctionnements de différents processus cognitifs et émotionnels associés aux troubles de l’humeur et du comportement (e.g., stress post-traumatique, dépression, addiction) et aux troubles neurodéveloppementaux (e.g., autisme, déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité).

Le troisième axe s’intéresse aux mécanismes psychosociaux, cognitifs et neuropsychologiques qui sous-tendent l’efficacité de différentes interventions non-médicamenteuses (e.g., activités physiques, techniques de pleine conscience, entraînement cognitif, exergames, observation d’actions, éducation thérapeutique du patient, stimulation transcrânienne) visant à retarder, réduire, ralentir ou compenser les effets délétères associés au vieillissement normal, aux maladies neurodégénératives, à l’obésité, aux troubles de l’humeur et du comportement, aux troubles moteurs, aux troubles du langage et au délitement du lien social.

Quelques exemples de projets de recherche

Projet VIA, « Vieillissement dans le Trouble du Spectre de l’Autisme », Coordinatrice : Lucie Angel, Financeur : Région Centre, Montant de la subvention : 204 k€, Objectif : le projet vise à étudier l’évolution des capacités langagières et cognitives et les modifications cérébrales associées au cours du vieillissement dans le trouble du spectre autistique.

Projet ACoRE, « Affaiblissement de la connectivité du réseau de l’effort consécutivement à la réalisation d’une tâche à forte charge cognitive », Coordinateur : Michel Audiffren, Financeur : Région Nouvelle Aquitaine, Montant de la subvention : 158 k€, Objectif : le projet vise à étudier les mécanismes à l’origine du phénomène de fatigue mentale aiguë.

Projet Stim’CoAps, « Stimulation cognitive, activité physique et promotion du lien social au bénéfice de la qualité de vie des personnes âgées », Coordinateurs : David Clarys, Geoffroy Boucard, et Catherine Esnard, Financeur : Région Nouvelle Aquitaine, Montant de la subvention : 133 k€, Objectif : le projet vise à analyser l’effet de l’enrichissement environnemental provoqué par la réalisation simultanée d’activités physiques et cognitives dans un cadre écologique favorisant le lien social, sur la qualité de vie en général (bien-être physique, social et psychologique) et la santé cognitive en particulier.

Partenaires récents et actuels

  • Chaire « Sport, Santé, Bien-être » de l’Université de Poitiers
  • Centre Henri Laborit
  • CHU de Poitiers
  • CHU de Bordeaux
  • CHU de Tours
  • CH la Rochelle
  • Centre Richelieu Croix Rouge – La Rochelle
  • Gérontopôle Nouvelle Aquitaine
  • Institut de la Longévité, des Vieillesses et du Vieillissement
  • Centre d’Expertise Autisme Adultes de Niort
  • Centre Ressources Autisme Limousin
  • Centre de Rééducation fonctionnelle « Mélioris, le grand feu » à Niort

Compétences au sein du CeRCA

  • Recueil et analyse de signaux psychophysiologiques (ECG, ICG, EEG, NIRS)
  • Élaboration et mise en œuvre de programmes de stimulation transcrânienne (tDCS, TMS)
  • Élaboration et mise en œuvre de programmes de stimulation cognitive (exercices physiques et cognitifs combinés ou pas)
  • Élaboration et mise en œuvre de programmes de réhabilitation pour des patients atteints de troubles moteurs ou cognitifs
  • Élaboration de tests psychométriques permettant de détecter des déficits cognitifs ou des troubles de l’humeur et du comportement
  • Réalisation de bilans cognitifs
  • Analyse du mouvement et du comportement moteur humain
  • Aide à l’élaboration et à l’évaluation de programmes d’éducation thérapeutique du patient

  • La vie du CeRCA continue sur Twitter !